Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

EUROBIKE L'OUVERTURE

Publié le par Jean Denis

cross-Leucate-13-aout-2009-2391--Copier-.JPG

C'est gigantesque, on ne sait pas ou donner de le tête, des yeux, du réflex.... c'est vraiment la caverne d'ali baba du vélo et tous les vélos.

cross-Leucate-13-aout-2009-2395--Copier-.JPG

8h30/ 18h30 dans les allées, a bavarder à prendre, des notes, des photos... les jambes cassées à la fin de la journée...

En allant sur cette adresse dans Picassa, vous pourrez voir quelques clichés de vélos et autres.... que vous ne verrez pas dans le magazine du CYCLE d'octobre : https://picasaweb.google.com/1010357484309576624/EUROBIKE02

 

 

 

 

Un peu de repos et demain on remet ça....

 

 

 

Ah..... que c'est durcross-Leucate-13-aout-2009-2433--Copier-.JPG

Voir les commentaires

LA SORTIE VELO DANS LA CLAPE AVEC JEAN

Publié le par Jean Denis

Cent bornes du côté de Gruissan, La Clape et Bages avec le film de Jean qui faisait pour l'occasion, ses débuts dans la "vélo/vidéo/casque'.....

C'est ici

 


 

Voir les commentaires

24 heures du Mans vélo : Les Filles de JP1C au sommet

Publié le par Jean Denis

 

Je ne parle pas du pneu Dunlop, le sommet des 24 h du Mans vélo, mais du podium féminin de cette compétition. Et oui une victoire de prestige pour le Team Je Porte 1 Casque.

Mans9--Copier-.jpg

En plus Lolo doit être content parce que des « casqués » il y en a eu pas mal cette année en pays Sarthois.

 Anthony Bavouzet a fait le voyage avec son équipe et un beau maillot noir floqué d’un flamboyant logo rose de JP1C du plus bel effet.

Mans1.JPGPour ma part, j’ai troqué ma tunique habituelle pour rouler avec l’équipe Shimano Ultégra Di2 à l’occasion des essais de ce nouveau dérailleur électrique qui m’a conquis. Mais, surtout je suis venu encourager et soutenir l’équipe féminine de Je Porte 1 casque.

Car ce sont nos gazelles qui ont fait le « buzz » ce week-end.

Drôles de dames …. Il y a d’abord Magali celle qui redouble mais qui ne sait toujours pas rouler en peloton et dont l’indexation des vitesses connait quelques tressautements. Il y a ensuite Valérie qui souffre d’une tendinite achilienne. Puis, Solène qui ne s’est pas entraîné et dont la patte du dérailleur arrière danse la Salsa. Enfin, Sylviane qui n’a jamais dépassé le 25km/h sur un vélo de cyclotourisme des années soixante (et encore pour la course, elle a enlevé la sacoche de devant…).

Mans2--Copier-.JPGOui drôles de dames…Pas du tout l’image de l’équipe  que l’on s’attend à voir gagner. Peu nombreux sont ceux qui songent à miser un kopeck  sur les JP1C girls ; même pas elles.

Drôles de dames …. Trois blondes et une brune. Il émane d’elles un enthousiasme communicatif : «  des sourires en gerbes 24h sur 24, même au Mans » … que du bonheur, ces bergeracoise. Quatre triathlètes qui connaissent bien les vertus de l’effort de longue durée, de la ténacité et de l’esprit de groupe.

Drôles de dames…. 7h30, le samedi matin, elles sont déjà les premières dans leur box, pour choisir le bon emplacement. Il y a déjà de la stratégie dans l’air. 8h 30 et  c’est déjà la reconnaissance du circuit avec pour les novices la première montée du col du « Pneu Dunlop » et la photo mythique en dessous.

Mans3--Copier-.jpgEnsuite c’est la longue attente.

A 11h45, j’arrive sur site et passe dans le box 30 pour voir les « petites ». Le temps de leur prodiguer quelques conseils, de prendre une photo et de vérifier que les maillots que je leur ai amenés vont bien ;  des maillots aux différentes couleurs, un arc en ciel quelque sorte, prémices d’une  victoire encore improbable.

Déjà 14h00, je suis de nouveau dans le box 30 et ce n’est pas sans surprise que je constate que la cohabitation avec les autres équipes se fait dans la meilleure ambiance. Les « Vulco » (pas ceux qui ont gagné… les autres, les auto, ouest…) sont tombés sous le charme, eux aussi… Ils seront d’ailleurs d’un précieux secours, notamment au moment des derniers relais. Enfin, les préparatifs vont bon train et comme toujours dans ces instants une certaine fébrilité s’installe. C’est « So » qui doit prendre le premier relais et mettre les filles sur les bons rails. « oh, Papet !... c’est quand le départ, et où je dois aller, par où j’y vais…. Comment dans 30’ ?, seulement ». Juste le temps de la rassurer et il faut y aller ; moi aussi d’ailleurs, car je tiens le vélo de Guillaume, le premier de mon équipe à partir. Je suis des yeux les filles. Elles ont la pression, même si elles font abstraction, à cette minute, de tout idée de classement quelconque, simplement elles pensent à finir pour faire honneur à Lolo.

Mans4--Copier-.jpg15 heures 00’01’’, quittant leur état de somnolence due à une chaleur torride et à la longue présentation des délégations, les concurrents dans un climat de frénésie traversent la route pour rejoindre leur fidèle destrier, l’enfourcher et foncer casque baissé vers l’avant. Pour So c’est parti aussi, je la vois passer devant moi, sans un regard, malgré mes encouragements… elle est dedans, la blonde tout de blanc vêtue.

Puis, c’est le grand manège qui commence ; on ne rigole jamais les uns sans les autres, ainsi les groupuscules, se forment, se déforment, se reforment au gré des changements et des prises de relais. Pendant que le Team Vulco prend rapidement les devants et impose sa stratégie, le Team JP1C gère au mieux sa course.

Mans5--Copier-.jpgAu bout de quelques heures, je vais les voir ; les filles sont bien dedans et se fixe un objectif, tenir tête à leurs colocataires des équipes Vulco. Leur plan, très sobre puisque chacune fait 1h30 avant de passer le bracelet à la suivante. Pour l’instant nulle ne s’intéresse au classement féminin.

La nuit tombe, des petites lucioles  illuminent le circuit, autant de balafres rouges striant la piste du circuit Bugatti ; c’est féérique. Les tours se succèdent aux tours, les minutes aux minutes.

Vers 1 heures, c’est l’orage, avec une pluie grasse et inattendu. Ce coup de tonnerre, en surprend plus d’un. D’abord des concurrents qui font une rencontre  très fusionnelle avec la piste du Bugatti ; j’ai personnellement pu constater le côté abrasif de ce revêtement qui m’avait jusqu’alors semblai des plus lisse qu’il soit. Mais c’est aussi l’organisation qui connaîtra les affres de la foudre. Les installations  chronométriques connaissent à leur tour les inquiétudes de la « chute » et tombent en panne pendant de très longues minutes. Mais tout cela ne perturbe pas outre mesures nos cavalières.

Mans8--Copier-.jpgIl doit être 2 heures environ quand je repasse au box 30. Je reviens de l’infirmerie, quelques égratignures seulement. Bien emmitouflées dans leur duvet, elles ne dorment que d’un œil. Dès mon arrivée, elles ouvrent le second et je vois dans ces regards un petit doute, ou plutôt le petit regret de s’être aventuré dans cette sauterie ; la fatigue fait son apparition. Tout cela est vite effacé devant la vision d’un Papet, non pas casqué pour une fois, mais pansé. C’est l’esprit de cohésion qui reprend le dessus, puis les sourires et les moqueries à l’évocation de la gamelle. So a même la force de prendre une photo et de l’envoyer sur facebook. Elles ont oublié leur propre fatigue.

Enfin, le jour se lève et après mon relais, je repasse au box 30. Là je retrouve une Mag toute  excitée : « Jidé, on est la première équipe féminine, j’y crois pas, le speaker vient de l’annoncer ». Vite on regarde le classement. Effectivement, elles sont devant mais talonnées par deux équipes. Mondial Assistance 1 (à 6) qui craquera rapidement et surtout Miss 27 (à 8) qui se montrera dangereuse jusqu’à la fin.

Mans6--Copier-.jpgC’est à partir de ce moment là que  les « drôles de dames » vont se transformer en de « sacrées nanas ». Ils leur poussent de nouvelles ambitions, le mirage s’estompe et de nouveaux horizons s’ouvrent à elles : « un possible victoire ».

Lolo est vite mis au courant par texto, et c’est toute la France des JP1C qui se mobilise derrière ses filles. La matière est servie, place aux cerveaux. Chacun y va de son plan ; il y a les méditatifs, les sournois, les malicieux…les sms fusent et les mobiles sonnent à tout va.

Mais nos blondes, pas si blondes que ça, en ont cure. L’instant est crucial. Mag et So se concocte un plan à la Guimard ; pas de discours on va à l’essentiel. Elles passent me voir au stand Shimano et me font part de leurs intentions. Rien à redire, pour l’essentiel c’est « So » la plus forte, celle qui sait rouler en peloton qui fera le dernier des relais ; un relais de 1h45’, aidée par les Vulco du box 30.

Dans le même temps Valérie continue à soigner consciencieusement sa tendinite : « dommage que je ne puisse pas mettre de glace dessus. Maintenant, il faut tenir et rien lâcher ». C’est la triathlète qui parle.

Mans7--Copier-.jpgAprès pendant les quelques heures qui suivent c’est le suspens. Les miss 27 font le forcing, reviennent dans le même tour, mais c’est enfin le relais de So. Le suspens se fait de plus en plus lourd. Toute la France des casqués est derrière le site belge de chronométrage et nous tient au courant, comme si nous n’étions pas sur place. A chaque passage la surprise renouvelée de cette première place, nous fait penser à ce miracle athlétique. Super  l’état d’esprit collectif des JP1C.

Dimanche 15 heures 06, So passe la ligne d’arrivée. C’est la délivrance ….ça y est c’est fait le Team Je Porte 1 casque gagne les 24 heures du Mans en équipe féminine.

Cette épopée Mancelle hisse cette fois le team de Laurent Devoyon sur la grande échelle.

Quatre « donzelles » pleines de charmes sur ce podium qui font honneur au maillot jusqu’au bout ; elles refusent même de mettre immédiatement la tenue verte de vainqueur, voulant d’abord les photos avec la tunique JP1C.

Et là, moi le vétéran « désabusé » je découvre que les larmes de joies peuvent coïncider et la victoire se vivre par procuration. Et dire que j’en ai même oublié de voir le classement de mon équipe.

Mans10--Copier-.JPG

 

Drôles de dames… Valérie, Sylviane, Soléne et Magali, toutes quatre venues de Bergerac avec leur esprit de clocher et d’entreprise. Des baroudeuses dont le butin peut maintenant s’enorgueillir d’un trophée international. Nul doute qu’elles auront à cœur de le remettre en jeu en 2012.

Voir les commentaires

Les 24 Heures du Mans Vélo des JP1C

Publié le par Jean Denis

podium.jpgL'article sur les 24 heures est en cours de réalisation soyez patient, mais il était utile de faire savoir que nos JP1C Girls, Magali, Solène, Valérie et Sylviane ont gagné la course en féminime après une rude bataille avec les Miss 27 qui étaient six, elles. Un grand moment d'émotion avec ce podium. C'est dont je vous parlerai bientôt.


 

_DSC2029--Copier-.JPG 

 

 

De mon côté, j'ai pris beaucoup de plaisir sur un vélo en Ultégra DI2 avec indéxation électrique et un team Shimano fort sympathique et accueillant, ainsi que mes co-équipiers Guillaume, Xavier et Yannick.

 

Donc peu de choses à dire si ce n'est une belle gamelle à 1 heure du matin, pris dans une chute collective et un peu de vernis laissé dans le goudron Sarthois. Rien de grave, et cela ne m'a pas empêché de finir. Une 126 ème place scratch pour nous, en progression par rapport à l'an dernier.

 

C'est vraiment une belle course, festive, conviviale ou tous les genres se cotoient en bonne intelligence. On y fait de belles et enrichissantes rencontres. Qui sait à 2012 peut-être !!!

 

 

 

 

 

GEDC0831--Copier-.JPG

Voir les commentaires

MON LIVRE DU MOIS : "HHhH de Laurent Binet"

Publié le par Jean Denis

Et oui pour une fois ce n’est pas un livre de sport…..

 

HHhH.jpg

 

HHhH  ce titre peut se traduire par : « le cerveau d’Himmler s’appelle Heydrich ».

Ce livre est un acte d'amour envers un pays. Il parle de la vie de  Heydrich, "la bête blonde", le sinistre chef nazi qui imagina  « la Solution finale,  et des héros qui ont donné leur vie pour l'assassiner.

Son auteur, Laurent Binet enseigna le Français en Slovaquie durant son service militaire. C’est de là que vint son intérêt pour la Tchécoslovaquie ; pour Heydrich, et l’attentat perpétré contre lui par Gabcik et Kubis, des parachutistes tchécoslovaques venus de Londres.

L’auteur entre dans la peau des personnages en détaillant leurs états d’âme, leurs actions. Et le lecteur revit cette période troublée de la deuxième guerre mondiale en Tchécoslovaquie, à Prague plus particulièrement.

Captivant, atypique avec un style déconcertant ce roman  permet au lecteur de voyager dans le temps, d’avant-hier à autrefois, voire jadis ; mais c'est aussi une sorte de voyage fantastique dans le réel. Une nouvelle façon d’aborder le roman historique. Binet réussit l'exploit d'être original avec l'Histoire.

 

Il a reçu pour ce livre le prix Goncourt du premier roman en 2010.

Voir les commentaires

CYCLO "RANDONNEE DES CHATEAUX"

Publié le par Jean Denis

Logo_cyclo_mail-_petit.jpgHier soir Jean m'a téléphoné: "Jidé veux-tu m'accompagner pour faire une cyclotouriste organisée par le Cyclo Barcares ?". Je lui ai répondu que oui.


Ce matin, nous sommes arrivés vers 8 heures au Barcares.

Là pas de prise de tête, pas de dossard, pas de chrono, ni ligne de départ. Juste une inscription (que m'a offerte Jean) pour obtenir la carte duDSC00002--Copier-.JPG circuit. En plus l'accueil était hyper chaleureux et la collation est déjà prête avant de partir. Certain curieux de connaître cette nouvelle équipe de Je Porte 1 casque... comme quoi, il y a du boulot "Lolo".


Sur place jean rencontre des clients de son magasin (eux connaissent JP1C) ; ils sont du club de Corneilla, tout de rose vêtus avec une belle inscription verte dans le dos "Velo&Oxygen"... et oui Jean les parraine.

Nos compagnons de route étaient donc tous trouvés. Il y avait trois parcours et nous avons donc opté pour le médiant de 85 km (les autres étaient de 120 et 60km). Bien sûr, Jean m'a dit: " c'est cool c'est de la randonnée".


DSC00004--Copier-.JPG

Le temps de descendre les vélos de la voiture et départ vers les Corbières. Jusqu'à la voie verte, tranquille, style randonnée... et puis tout à coup, le plus jeune d'entre nous, un cadet  tenez vous bien a embrayé et c'était parti pour une belle partie de manivelle.

 

Bien sûr les bosses allaient aussi faire quelques écarts mais l'esprit d'équipe de ce petit peloton faisait qu'à chaque sommet les plus vaillants attendaient les "poêtes de la route" ; ceux qui devisent et regardent les paysages la tête dans les nuages plutôt que dans le macadam....

 


Ainsi, tous arrivèrent à bon port, bien que la gent mécanisée, chauffée par le soleil et les embouteillages, se fut montrée parfois assez peu courtoise envers nous ; créant ainsi DSC00006--Copier-.JPGcertaines montées d'adrénaline et nous faisant tomber notre moyenne dans les 6 derniers kilomètres.


Et oui car pour une balade 28 km/h de moyenne avec 620m de dénivelé positif... c'est pas mal, d'autant que le vent du sud nous a quelque peu gêné sur le retour.

 


chateau.jpgFinalement, je me suis vraiment régalé et c'est une bonne préparation pour les 24h du Mans de samedi prochain... et puis je me demande si je ne préfère pas cette convivialité à la tension des cyclosportives et au manque de civisme de beaucoup trop de cyclistes  qui sévissent sur ces évènements...


Jean la prochaine fois, fais moi signe...et merci aux "mecs en rose"....

Voir les commentaires

LE MARATHON DES ALPES-MARITIMES

Publié le par Jean Denis

MAM11-entete.jpg

Après, une année très mouvementée en course à pied et une reprise très tardive, j'aborde ce mois d'août avec à peine 300 bornes…. mais des nouvelles chaussures les Hoka Bondi B (merci Cap Run de Trèbes 11) qui m'ont donné à nouveau l'envie de courir.

Et je me suis décidé, le 20 novembre je serais entre Nice et Cannes pour refaire un marathon…. après 4 ans d'abstinence… Point de folie, je vais être raisonnable et je me suis concocté un petit plan  en 4heures… Trois sorties par semaine, car j'en garde pour le vélo et la natation.

Si certains sont curieux vous pouvez le télécharger ici : marathonnice.xls

Voir les commentaires

FOOTING SUR LA FALAISE DE LEUCATE

Publié le par Jean Denis

DSC00007.JPGCe matin, beau temps et chaleur.

 

Une mer d'huile et donc 1600m de natation à Leucate-Plage de pur bonheur.


Ensuite, j'ai enchaîné sur le plateau de Leucate et le long de la Falaise...

 

10 km vraiment féériques, j'ai même aperçu une compagnie de perdreaux s'envolant au bord d'une vigne.

 

DSC00003.JPGUne très belle ballade... dont voici quelques cliché et en dessous le lien Garmin de ce parcours.


A voir ici pour la ballade : http://connect.garmin.com/activity/104231510

 

 

 

DSC00004-copie-1.JPG

 

 

 

 

DSC00005.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC00006.JPG

 

 

 

 

 

 

DSC00008.JPG

Voir les commentaires

Fysiki un site entrainant …EPISODE 2 : "c'est quoi ?"

Publié le par Jean Denis

running café

Un petit air de facebook ... tout en étant plus "entrainant" ... Découvrez Fysiki

Fysiki … c’est Koi ? …

Fysiki est une application web innovante destinée à accompagner le sportif dans sapréparation physique de manière personnalisée, en lui proposant une interface ludique et efficace. Fysiki fait parti des très rares projets Web Français a être soutenu par les acteurs publics du domaine de l’innovation, dont notamment le Ministère de la Recherche et de l’enseignement supérieur.

Fysiki … c’est Ki ? …

Trois sportifs qui ont décidés de se lancer dans l’aventure du web pour créer cette communauté sportive innovante.

Julien Lavault : le fondateur … est un sportif complet qui a pratiqué une trentaine de sports. Ancien gymnaste, Julien a pratiqué et pratique toujours le hockey sur glace depuis une dizaine d’années, il a également connu le haut niveau dans le domaine du VTT. Actuellement retraité de la compétition sportive (qui sait pour combien de temps !). Julien se concentre actuellement sur le développement d’une condition physique complète et polyvalente en alliant le VTT, la course à pied le hockey sur glace et la musculation.

Gilles Gissinger : le responsable marketing … est un fan de sports et un grand pratiquant de boxe (full contact et boxe anglaise), disciplines dans lesquelles il a obtenu de jolies médailles régionales, nationales et internationales. Il est pratiquant multi-sport : course à pied, musculation, vtt, natation, snowboard, squash,tennis, badmington et boxe bien entendu … Depuis plusieurs années Gillou s’intéresse à la préparation physique, il a notamment enseigné les sports de combats en Savoie, dans les Pyrénées Atlantique et en Alsace.

Hervé Weltzer le responsable technique … il fait parti des « Geek » sportifs, passionné de VTT qu’il pratique depuis de nombreuses années, il n’hésite pas à trouver toutes les excuses valables pour chevaucher sa monture ! Toujours ouvert pour découvrir une nouvelle pratique sportive. Il sera le porte parole des sportifs amateurs, il testera pour vous de nouveaux concepts pour faire évoluer le site.

Fysiki c’est pour Ki ? …

La préparation physique est très diversifiée et elle s’adresse à toutes les personnes qui se sont fixées un (ou des) objectif(s) par rapport à une caractéristique physique de leur corps. L’aspect esthétique, la santé, l’hygiène de vie, le surpoids sont des problématiques abordées par Fysiki. Mais la valeur ajoutée du projet  réside dans son approche personnalisée de la préparation physique particulièrement profitable pour les sportifs confirmés. Les différents besoins des sportifssont abordés : améliorer l’endurance, développer des spécificités motrices, préparer un concours sportif, perfectionner des aptitudes physiques pour une profession ou encore développer les performances physiques liées à une discipline sportive.

Vous et Fysiki ! …

Le site Fysiki deviendra pour vous les lecteurs de Running Café un véritable « carnet d’entraînement » sur lequel vous pourrez suivre votre préparation.  Avec Fysiki vous ne serez plus tout seul … D’autres athlètes membres de ce site communautaire viendront vous aider et vous encourager. Les animateurs du site ne sont pas avares en conseils et à chaque question posée vous aurez des réponses.

Pour Running Café j’ai testé ce service depuis quelques semaines. Je trouve cet outil super intéressant d’autant qu’il possède un potentiel énorme avec les différents  modules d’import de nos montres cardio et gps qui seront bientôt dispos.

Les créateurs de Fisyki proposent aux lecteurs de Running Café un code d’invitation qui leur permettra de tester le produit … N’hésitez pas … C’est vraiment un site à découvrir et à adopter au quotidien …

Et le coaching me direz-vous ?

Fysiki ne remplacera pas le coaching mais il peut être utilisé à terme comme une super plate-forme d’échange entre votre coach et vous … Partant d’objectifs et de plannings définis le sportif dialoguera à la mode facebook avec son coach qui pourra ainsi le corriger ou le réorienter en fonction des relevés de ses séances d’entraînement …

Lecteurs de Running Café vous êtes invités …
Pour aller vite et découvrir immédiatement Fysiki rendez-vous sur http://www.fysiki.com/… et utilisez le code invitation suivant : BETA-CAFE-EZW-FYSIKI

Patrick

Voir les commentaires

Les JP1C au Pic de Nore et au col de l'Arque

Publié le par Jean Denis

efr-5456.JPGDe l'Aude au Pyrénées-Orientales.


Dès mercredi nous avions décidé de finir ce mois de juillet en fanfare.


D'abord avec Laurent en allant faire la montée du Pic de Nore que nous ne connaissions pas.

Un vrai plaisir.... après un bon échauffement d'une quarantaine de bornes, nous sommes arrivés au pied de la montée à Cabrespine, où l'on peut voir le panneau Pic de Nore 17 km... la pente est assez régulière jusqu'à Pradelles, à un peu moins de 5%. Là il reste  6km avec une pente plus raide avec  certains passages à plus de 8%.


efr-5459.JPG

Si jusqu'à ce village, nous avons pu profiter d'un beau soleil et de beaux paysages... tout s'est rapidement couvert avec un vrai brouillard à couper au couteau... on ne voyait plus rien, à peine une dizaine de mètres devant nous... nous sommes passés de 25 à 13° au sommet... faisait pas chaud...


Aussi, nous sommes rapidement descendus vers le soleil que nous n'avons retrouvé qu'à l'embranchement vers Lastours... à 18 km de DSC00001.JPGMazamet ; ça c'est un petit clin d'oeil à la "fifille" de Nouvelle-Calédonie.


Le retour c'est simple, c'est 40 bornes de descente et des paysages somptueux... surtout les châteaux de Lastours....

 

 

Un vrai régal de 97 km. En plus à l'arrivée à Trèbes nous avons fait un petit tour au magasin Cap Run pour que Lolo s'achète les Bondi B... lui aussi va voler.

 

 

photo-2.JPG97km et des châteaux, c'était aussi le programme de dimanche dans les Pyrénées-Orientales, toujours avec Lolo, mais aussi avec Jean. Départ devant le château de Salses direction le Pas de l'échelle via la montée de Montpins, rien d'exceptionnel.

 

Ensuite, passage au col des Alzines après Tautavel, pour rejoindre Latour de France, où nous attendait le col de l'Arque, avec un passage au château de Cuxous (aussi dit photo-4.JPGCuchous), pour atteindre au bout de  9 bornes de montée Bélesta le château. Sans oublier un magnifique panoramique sur le barrage de Caramany et son plan d'eau.


Virage à gauche en direction du Col de la Bataille pour passer devant le château de Caladroy. Une belle descente vers Estagel nous amenait au pied du col de la Dona puis à Calce.

 

photo.JPG

Restait à revenir sur Salses via Espira de l'Agly.

Chaleur et vent ont été nos partenaires pendant ce dernier périple de juillet.

 

 

loljean.JPG

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais rassurez vous le gang des Trekodgit n'a pas finir de sèvir....

photo-1.JPG

Voir les commentaires