Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Colnago C60 entre tradition et performance

Publié le par Jean Denis

Colnago C60 entre tradition et performance

Colnago, la marque au trèfle qui fait partie de l'histoire du cyclisme a vu sortir son premier vélo de la petite boutique d'Ernesto Colnago à Cambiago (Italie) en 1954. Soixante ans déjà, ce qui n'a pas atténué l'ardeur du créateur qui a 82 ans recherche toujours la perfection comme il se plait à le dire.

Colnago C60 entre tradition et performance

C'est donc à Viareggio (Italie) que le 25 février 2014, Ernesto a présenté sa dernière pépite le C60 (normal pour les 60 ans) : “Nous avons cherché a créer un vélo plus rigide, mais aussi plus léger. Un vélo dans la lignée du C 59 toujours à raccords. Mais,fini les tubes ronds sur le C60. Tous les tubes reprennent la célèbre forme en étoile des séries Master qui ont fait la légende des cadres Colnago dans les années 80. L'objectif est d'avoir un vélo robuste typé compétition qui puisse permettre de rouler vite et sur des longues distances, donc en préservant un certain confort. Comme toujours “un nouveau né” c'est pour moi une réelle émotion et c'est toute l’âme Colnago que l’utilisateur y retrouvera.”

Colnago C60 entre tradition et performance

Ce que l'on remarque de suite sur le C60 c'est son aspect beaucoup plus massif que ses prédécesseurs.

Rigide à le voir on n'en doute pas, on se dit même que ça doit être un vrai « bout de bois ». Plus léger, vu la grosseur de ses tubes on peut se poser la question. Or le cadre est moins lourd que le C 59 de 140g ; en taille 52S, il fait quand même 1045g.

Quand on se penche sur le boitier de pédalier on s'aperçoit qu'il est “énorme” presque le double de celui du C 59. La volonté de rigidifié le vélo est ici manifeste.

Ce boitier dispose d'un dispositif appelé Threadfit 82,5 créer par Davide Fumagalli ingénieur chez Colnago : "Ce n'est pas une nouvelle norme de “press-fit”, seulement nous avons essayé de faire quelque chose qui soit facilement changeable et compatibles avec ce qui existe déjà sur le marché.”

Contrairement au BB du C 59 et son pas à gauche, ce nouveau boitier avec insert en aluminium, pas à droite, peut être facilement enlevé et remplacé ; ce qui au final le rend compatible avec les BB 86 que ce soit Campagnolo, Shimano ou Sram. Une version compatible BB386 est aussi prévue à l’avenir.

Colnago C60 entre tradition et performance

Les autres changements évidents portent sur les différents tubes du cadre.

D'abord le tube diagonal qui est surement le plus imposant que Colnago ait jamais créé. A la base côté boitier de pédalier, il est très large et se rétrécit notablement en allant vers le raccord de potence. On pourrait facilement rentré à l'intérieur celui du C59 et pourtant il reste plus léger et plus rigide grâce au travail sur la fibre de carbone.

Le tube de selle connait lui aussi une augmentation de taille similaire, passant de 51,5mm de diamètre à 34mm. Il est aussi asymétrique, côté opposé au pédalier. De fait le diamètre plus important du tube de selle implique que le C60 devra être équipé d'une tige de selle en 31.6mm.

Les bases arrière comportent maintenant des nervures internes pour une meilleure rigidité latérale et sont effilées d'une légère flexion vers le haut ; les haubans utilisent une forme conique et un diamètre conique, plus mince au niveau des pattes qu'à la jonction du tube de selle. L' épaisseur en est réduite pour diminuer le poids tout en améliorant le confort.

Les pattes arrières sont en aluminium, mais beaucoup plus fines que celles du C59. Cela les rend beaucoup plus légères, et surement plus solides et plus fiables que des pattes tout carbone.

Le nouveau design surdimentionné est donc destiné à apporter la meilleure qualité de cadre à la hauteur technologique des autres cadres supérieurs disponibles aujourd'hui sur le marché.

Mais pourquoi pas un monocoque comme le M10 de chez Colnago. Pour Ernesto Colnago “cela permet d'avoir un plus grand choix de tailles et presque un vélo sur mesure. De plus en cas de problème sur le carbone, il s'agit de changer le tube déficient ; on garde ainsi toutes les qualités du vélo, alors qu'avec une réparation classique on rajoute du carbone, on modifie donc la structure et les réactions du cadre. Et puis c'est facile à monter…

C'est ainsi que les journalistes ont été invité à monter un cadre de C60 (sans le coller). Un jeu de “LEGO” somme toute assez simple, en apparence.

Colnago C60 entre tradition et performance

Le cadre du Le C60, comme le C59 avant lui, est assemblé à l'usine de Colnago de Cambiago (Italie). Par ailleurs, les composants du châssis sont conçus en interne au siège de Colnago, et leur fabrication est sous-traitée à une entreprise de composites italien. Chaque cadre est peint à la main, un par un, à Pise (Italie).Donc la revendication "Made in Italy" du C60 semble justifiée.

Les premiers Colnago C60 devraient arriver en France mi-mars. Une version à disque sera sortie plus tard, en septembre.

Le vélo sera disponible en douze coloris, plus l'édition du Team Europcar, on le verra surement sur le Tour cet été.

Il est présenté avec 9 tailles slopping et 5 tailles traditionnelles disponibles tant en version groupe mécanique que groupe électrique.

Quant au prix, il faudra encore patienter un peu.... mais nul doute qu'il sera assez surdimentionné lui aussi ; on est dans du très haut de gamme.

Colnago C60 entre tradition et performance

Le 26 février la vingtaine de journalistes présents a été invitée à rouler sur ce nouveau vélo. Equipé en Dura Ace mécanique et roue Artemis de 50mm, nous avons pu faire une cinquantaine de kilomètres sous la pluie. Difficile de juger un vélo dans un aussi court laps de temps. Disons que l'on a rapidement retrouvé la rigidité du vélo et sa capacité à répondre aux sollicitations, mais aussi un réel confort, le vélo absorbant parfaitement les imperfections du sol, même avec des roues carbone en 50mm. Sur le plat le vélo excelle ainsi qu'en descente où s'est un réel plaisir de le piloter. Par contre dès que les pourcentages s'élèvent, plus de 7%, il demande à être fréquemment relancé et ce ne semble pas être son point fort ; là encore les roues ne sont peut-être pas adaptées à ce type de profil.

Colnago C60 entre tradition et performance

Au final, un vélo surprenant au look irréprochable dans la pure tradition italienne, même si il est plus massif, vraiment typé compétition mais qui vu son confort devrait permettre de rouler longtemps et satisfaire aussi pas mal de cyclosportifs.

Le magazine LE CYCLE vous présente numéro le n°449 un essai plus complet et plus réaliste du Colnago C60.

Colnago C60 entre tradition et performanceColnago C60 entre tradition et performance
Colnago C60 entre tradition et performance

Voir les commentaires

Les Corbières, Un passé, des vignes, des pierres, du soleil et du vent

Publié le par Jean Denis

Couronnées par les citadelles Cathares, façonnées au grès des vents, les Corbières c’est un géant de pierres qui se déploie à l’identique du golfe du Lion à la Montagne Noire et aux contreforts Pyrénéens.

Une ligne bleue, plus foncée, plus complexe que le bleu de l’horizon méditerranéen. Un bleu changeant, coléreux qui se couvre de mille reliefs mêlant, étang, rocailles, garrigues, vignes et forêts. Le mélange des paysages sans cesse renouvelés de l’arrière pays à l’authenticité qui ne peut être contrefaite.

Tutoiement entre méditerranée et massif calcaire aux multiples trésors cachés. Un véritable écrin, ou parfois les mots vous manqueront à la découverte de ces pierres sèches, des « capitelles » , ou encore de ces pierres en ruines hautaines que sont les « châteaux cathares » ou enfin de celles plus mystérieuses du Bugarach. C’est aussi l’imbrication entre le chêne endémique et les bourgades ou parfois le temps s’est arrêté. Apparitions soudaines encerclées par le sang des Corbières celui du vin, celui de la vigne, des vignes.

C’est une « pierre précieuse » à la beauté inaltérable taillé par les vents et illuminée par un soleil omniprésent. Une contrée qui bénéficie d’hiver doux et ensoleillés et d’été chauds et secs. Avec un vent marin, mielleux et poisseux face à une tramontane vigoureuse et sèche. Peut importe, on le sait le cycliste a toujours le vent de face.

Enfin, à l’inverse du littoral les routes et axes secondaires y sont multiples et des plus tranquilles même en période estivale. Et…, pour les chasseurs de cols, vous aurez la possibilité d’augmenter votre compteur d’une bonne centaines d’ascensions.

Les trois parcours choisis font la part belle à la partie occidentale des Corbières, en attendant mieux. Venez découvrir ces collines qui se suivent, s’empilent et se chevauchent, escalader les « pics », croiser du regard les abîmes et les gorges, côtoyer la pierre et la vigne au milieu d’une garrigue à la la fausse modestie. Et le soir, à l’abri d’une terrasse profitez avec modération de la fierté des gens du terroir : « le vin ».

Les Corbières,  Un passé, des vignes, des pierres, du soleil et du vent
Les Corbières,  Un passé, des vignes, des pierres, du soleil et du ventLes Corbières,  Un passé, des vignes, des pierres, du soleil et du vent
Les Corbières,  Un passé, des vignes, des pierres, du soleil et du vent

Voir les commentaires